dimanche 17 avril 2016

Interview de Antonio Garcia Jorge, saxophoniste au CNSMDP de Paris

Cette semaine, nous nous intéressons à Antonio Garcia Jorge, saxophoniste au CNSM de Paris. Il interprétera des oeuvres de Kurtag, Amy, Louvier et Debussy sur la scène de l'Eglise de La Grave le samedi 30 juillet 2016 au Festival Messiaen au Pays de la Meije. Vous pouvez d'ailleurs réserver vos places en cliquant ici.
 
En 2013 et 2014, Antonio García Jorge se distingue dans de nombreux concours internationaux, remportant trois premiers prix. Ses succès l’emmènent jusqu'en Chine où il donne en Novembre 2015 un récital et des masterclasses à l'auditorium Xi'an. Il est boursier de l'Institut de la Jeunesse du Ministère Espagnol et remporte le prix d'interprétation du Collège de l'Espagne de Paris ainsi que la bourse de la fondation Meyer lui permettant l'enregistrement d'un disque en février 2016 au CNSMDP, sur le thème de la musique espagnole pour saxophone. 
Intéressé par la création musicale et le travail avec les compositeurs de son temps, Antonio collabore à l'IRCAM de Paris et travaille avec des compositeurs comme Fredy Vallejos, Joan Magrané, José Manuel López López, Gilbert Amy et Luis Naon. Il réalise des concerts en tant que soliste avec l'Ensemble de Saxophones du Conservatoire de Versailles, l'Orchestre du CNSMDP, l'Orchestre d'Harmonie de la Ville de Nice, l'Orchestre d’Harmonie “Unión musical Segoviana”, le Kammart Ensemble et l'Orchestre National de l'Andorre. Également attiré par le jeu dans l'orchestre, il collabore régulièrement avec l'Orchestre Symphonique de la Castille et du Léon (OSCyL) et s'est produit au sein de l'Orchestre du CNSMDP dans la grande salle de la Philharmonie de Paris.

Après avoir obtenu son Master au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Claude Delangle, Antonio intègre dans le même établissement le troisième cycle (DAI) de musique contemporaine et création. Parallèlement, il y suit un Master de musique de chambre dans la classe de David Walter avec la formation qu'il a co-fondé et avec laquelle il s'est produit dans l'émission "Génération Jeunes Interprètes" et “Alla Breve” de France Musique, le Quatuor Yendo. Antonio est professeur de saxophone au Conservatoire "Oliver Messiaen" à Saint-Maurice (Paris).
 
 
 
- L'invitation au festival Messiaen est-elle importante pour vous, quel est votre sentiment quant à votre participation à un tel événement ?

Le festival Messiaen au Pays de la Meije est un festival de référence de la musique contemporaine. Je suis ravi de pouvoir faire partie de sa programmation pour 2016.
La musique contemporaine est un élément basique dans notre répertoire; montrer le saxophone au grand public à travers la musique de Gilbert Amy me rend heureux et je suis fier de cette invitation, mais en même temps j'ai un grand sentiment de responsabilité.

- Effectuez vous des représentations en dehors du cadre scolaire, et que vous apporte cette pratique ?

Je me produis d'une manière régulière en concert en dehors du cadre scolaire. Je fais partie d'un quatuor de saxophones (Quatuor Yendo: www.yendoquartet.com) avec lequel je fais des concerts, je dois remarquer notre passage sur Radio France (émission Jeunes Interprètes et Alla Breve) et le projet d'enregistrement qui aura lieu en été 2016 au tour des Dances Espagnoles d'Enrique Granados et une commande qu'on a fait au compositeur argentin Luis Naon.
À part ça, je me produis avec le pianiste Alexis Gournel avec lequel j'ai fait des concerts à Madrid, Paris, Xi'an (Chine)... Nous allons enregistrer un CD en octobre 2016 au tour de la SONATE, avec des pièces originales et des transcriptions.
D'autre part j'ai fait partie de la programmation de divers festivals de saxophone ou j'ai eu l'opportunité de jouer en soliste dans des orchestres.

- Quel est votre cursus, est qu'est-ce qui vous a dirigé vers l'étude de la musique contemporaine ? Et quelles sont les œuvres qui vous ont le plus marqué ?

Comme j'ai dit avant, la musique contemporaine est un élément basique dans le répertoire de saxophone. Dans mon parcours j'ai toujours essayé de travailler un répertoire éclectique avec des transcriptions et avec de la musique du répertoire "traditionnel" pour saxophone, mais je défends aussi la création et le répertoire contemporain pour mon instrument.
Le travail des pièces de Berio (Sequenzas) et Le dialogue de l'Ombre double de Pierre Boulez m'a vraiment marqué en tant qu'interprète. Mais le travail qui m'a le plus marqué est le travail direct avec les compositeurs : pendant mes années au CNSMDP j'ai eu la chance de travailler avec des compositeurs comme José Manuel López-López, Gilbert Amy... mais aussi la création de deux pièces: VIA pour saxophone soprano seul (de Joan Magrane) et TANGOS UTÓPICOS pour quatuor de saxophones (de Luis Naon).
 - Quelles sont vos ambitions à l'avenir ?

Tour d'abord, continuer à profiter de la musique! 
Je veux finir mes études de 3ème cycle au CNSMDP ainsi que le master de musique de chambre avec mon quatuor. 
Ensuite, je voudrais continuer à me produire en concert et rester en contact avec différents compositeurs actuels. D'un autre côté, l'enseignement m'attire beaucoup et j'aimerais former une classe pour former des nouveaux musiciens et plus particulièrement des saxophonistes.
 
 
Zone contenant les pièces jointes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire